webleads-tracker


En choisissant d’investir dans une application citoyenne de signalement, les élus locaux offrent la possibilité de moderniser et de fluidifier la communication entre les services techniques et administratifs de la ville et ses citoyens. Cette relation, désormais modernisée, est un moyen optimal pour augmenter l’attractivité des territoires, faciliter la vie des habitants, et les impliquer dans l’amélioration de l’espace public.

Grâce à une application de signalement, les citoyens, via leur smartphone, peuvent entamer des démarches en ligne pour remonter des problèmes rencontrés dans l’espace public ou proposer des idées et axes d’amélioration. Ces demandes doivent être traitées dans les meilleurs délais, avec un suivi personnalisé pour chaque citoyen.

Application de signalement

Afin que les habitants s’impliquent pleinement dans l’amélioration au quotidien de leur cadre de vie et s’engagent durablement pour le développement de leur ville. Il demeure essentiel de respecter quatre étapes primordiales pour déployer avec réussite son application citoyenne de signalement tout en favorisant son adoption :

  • Préparer son plan de transition vers le numérique ;
  • Choisir une application adaptée aux enjeux de la collectivité territoriale;
  • Effectuer un lancement progressif ;
  • Communiquer auprès des habitants.

Élaborer un « plan de transition numérique »

A l’ère de la « smart city », la ville favorise la participation des citoyens dans le processus de décision et facilite les échanges avec les acteurs locaux et les administrés. Mettre en place une application qui relie les citoyens et les services de la ville revêt bien d’autres enjeux que le simple projet d’installer un nouveau logiciel. L’objectif principal est de repenser l’organisation, le mode de fonctionnement ainsi que les outils de travail dans les services techniques des collectivités tout en accompagnant les agents au changement et en les impliquant dans le projet.

 Ville numérique

Un plan de transition numérique implique moult changements, dont certains s’avèrent cruciaux :

  • Communiquer largement en interne et en externe sur la valeur ajoutée du projet ainsi que les bénéfices attendus pour chaque catégorie d’utilisateurs (citoyens, agents, responsables et direction des services, élus…).
  • Identifier des ambassadeurs et utilisateurs clés qui seront référents et en charge de répondre aux interrogations des agents et de les accompagner ;
  • Créer des supports de communication pour les services et pour les citoyens ;
  • Former les agents aux nouveaux outils de gestion des signalements..

Opter pour une application qui répond aux besoins et aux usages des citoyens

Comme signalé dans l’article traitant des différents paramètres à prendre en compte pour bien choisir son application de signalement, il est indispensable d'identifier en amont les priorités de la collectivité locale, les besoins, et les usages de ses élus et de ses administrés. En prenant le cas de Majik’Signal, l’application offre un panel de fonctionnalités qui facilite la démarche des citoyens ainsi que le travail des agents territoriaux au quotidien.

Le plus important est de garantir un retour d'information rapide et personnalisée auprès du citoyen. Dès lors qu’il fait la démarche de signalement jusqu’à la prise en charge et au traitement de l’incident, le citoyen doit être informé.

Ce n’est qu’en garantissant une parfaite communication auprès de lui que ce genre d’initiatives peut être démocratisé et devenir la solution idéale pour assurer le lien entre administrés et services de la collectivité.

Déployer l’application progressivement

Avant de lancer l’application et de la mettre à disposition de l’ensemble des citoyens sur toutes les compétences de la collectivité, il reste judicieux de commencer par une version pilote appliquée à une zone géographique bien spécifique du territoire. Cela permettra de valider l’appropriation de l’application par les utilisateurs, et d’effectuer les adaptations nécessaires. Les services et leur agents auront également le temps de s’approprier l’outil de gestion des demandes et des signalements. Il faut porter un soin particulier aux équipes opérationnelles et vérifier si elles parviennent à gérer efficacement les flux de demandes.

 Mobile et tablette

Un déploiement progressif de l’application peut se faire par le biais d'un groupe d’utilisateurs (conseillers de quartier, équipes municipales, etc.) ou un service de la collectivité (gestion du patrimoine, voirie, etc.).

Cette phase peut faire l’objet de nombreux ajustements afin de pouvoir ensuite être appliquée à l’échelle de la ville. Une fois le fonctionnement de l’application vérifié et validé elle peut être totalement déployée, et ainsi rendre ses services accessibles.

Communiquer largement auprès des habitants

La phase de test passée et validée, les citoyens doivent être informés de la mise en place de cette nouvelle application. Il est nécessaire d’en expliquer les bénéfices attendus pour chacun et son fonctionnement dans la durée. En effet, il est essentiel de savoir que 80 % des applications mobiles sont abandonnées dès leur lancement.

L’enjeu revient donc à communiquer au maximum sur les effets positifs de cette application dédiée au service public, tant pour la collectivité que pour les citoyens. D’une part, elle permet de moderniser la gestion de la relation entre les différents pôles de la mairie et les citoyens et de simplifier la démarche de signalement pour l’ensemble des habitants.

Ainsi, les services numériques mis en place par les collectivités territoriales et les dirigeants rapprochent les citoyens de leur collectivité en les impliquant durablement dans l’amélioration de leur cadre de vie.

Partager