webleads-tracker


La ville de demain - la smart city ou territoire intelligent - commence sa construction dès aujourd'hui. Les communes et les collectivités territoriales en général s'approprient les nouveaux outils numériques et travaillent à la digitalisation de leurs activités et services. Quelles sont ces solutions connectées, comment en bénéficier sur son territoire, et comment maîtriser sa transformation numérique ?

Les collectivités s'engagent dans le numérique

Le concept de smart city (ville intelligente) peut sembler futuriste, or il est déjà bien présent et ne concerne pas que les grandes villes. Partout en France, au sein des collectivités territoriales, le numérique prend en effet une place de plus en plus importante.

Les villes et territoires connectées, et même des villages, investissent dans des solutions digitales à différentes échelles pour faciliter leur quotidien. Objets connectés, applications mobiles citoyenne, digitalisation des services administratifs, outils collaboratifs pour les agents : de nombreuses solutions sont ainsi disponibles pour devenir un territoire intelligent. Avec, à la clé, une augmentation de la compétitivité pour le territoire et une qualité de vie accrue pour les administrés.

Aujourd'hui, 22 % des collectivités ont déjà engagé une démarche de smart city et 32 % ont ce projet1. Quant aux communes de moins de 10 000 habitants, elles investissent de plus en plus dans les services en ligne, avec une hausse de 30 %2 en 2018 par rapport à l'année précédente. Parmi les services plébiscités : le signalement des problèmes sur la voirie, ou encore la réservation de salles, notamment pour les associations. Tous répondent soit aux besoins des citoyens, soit au budget de la commune, voire, dans la mesure du possible, aux deux.

Les fondements de la ville intelligente

Chaque collectivité fait face à des enjeux différents. Qu'il s'agisse de la vie quotidienne au sein d'une commune ou à plus long terme. Le numérique permet de répondre à certains d'entre eux.

A chaque territoire, son projet numérique

Les outils numériques permettant de piloter différents services ou d'optimiser ses dépenses sont tous séduisants. Pour autant, et afin d'investir à bon escient, il est indispensable de déterminer les besoins réels de son territoire et de définir une stratégie “smart city”.

Au-delà de sa dimension technologique, la smart city doit bénéficier à l'ensemble des acteurs de la collectivité. Ainsi, en plus de la qualité et de l'apport des outils numériques, les territoires intégrés dans cette démarche doivent avoir trois objectifs principaux : la compétitivité, l'attractivité et la durabilité.

Ce sont elles qui déterminent la viabilité de leur projet et le choix des technologies utilisées. De la même manière, elles s'inscrivent dans une dimension spécifique en fonction de chaque territoire. Car les besoins d'une métropole sont différents de ceux d'une petite ville ou d'une zone rurale. Les élus et leurs équipes doivent alors être en mesure de les estimer pour construire un projet utile et pérenne :

  • La compétitivité

Être compétitif et allouer son budget dans les investissements les plus rentables pour sa commune ne sont plus des tabous. Aujourd'hui, les territoires doivent intégrer des méthodes et des outils qui permettent des retours sur investissement grâce aux économies qu'ils entraînent.

Les outils numériques, tels que les capteurs et autres objets connectés qui détectent les pannes et problématiques, ou ceux qui permettent d'alerter les agents, d’optimiser les consommations énergétiques font partie de cet ensemble. Les collectivités doivent en effet réduire leurs coûts de fonctionnement du fait,entre autres, d’une baisse drastique des dotations globales de fonctionnement de l’état. Et, dans le même temps : préserver à la fois l'emploi et le rôle des agents est essentiel, tout comme l’amélioration de l’efficacité et de la productivité pour pallier le non renouvellement de dizaines de milliers de fonctionnaires territoriaux. Le numérique est alors à même de conjuguer ces obligations.

Pour autant, certains territoires rencontrent des résistances. Un frein principal les empêche notamment de se lancer dans une démarche numérique : le manque de compétences spécifiques en interne pour mener à bien leurs projets.

  • L'attractivité

Toutes les villes cherchent à dynamiser leur centre-ville, à attirer de nouveaux habitants et de nouvelles entreprises. Cela passe aujourd'hui par un meilleur service, grâce, notamment, au numérique. En proposant des lieux de vie intelligents, socialement inclusifs, facilitant les démarches du quotidien, la ville devient un lieu agréable. Et cela rejaillit sur sa réputation et donc sur son attractivité. Le confort et la qualité de vie faisant partie des critères principaux d'une ville accueillante.

Cela étant, les outils collaboratifs, l'accès à une application ville, doivent se faire en toute transparence quant à la sécurité des données. Celle-ci étant essentielle à la confiance accordée par les administrés. La ville intelligente est alors celle qui répond aux besoins de ses habitants en leur apportant des services efficaces, transparents et qui respecte les normes de sécurité et confidentialité des données personnelles. Ceux-ci doivent donc être visibles, lisibles et sécurisés.

  • La durabilité

Le développement durable doit s'inscrire dans l'ensemble de la collectivité. Cela passe aujourd'hui par des solutions numériques économes en énergie, telles que certains objets connectés basse consommation ou encore des data-centers conçus avec des équipements moins énergivores. Les systèmes intelligents permettent par ailleurs de faire baisser la consommation énergétique. Ou encore de mettre fin au gaspillage dû aux fuites ou aux pannes.

L'action la plus aboutie étant celle des bâtiments à énergie positive. Ceux-ci produisent de l'électricité qu'ils utilisent et re-distribuent. Et l'ensemble de leurs installations est connecté afin d'optimiser l'apport extérieur d'énergie : ouverture et fermeture automatisées des stores, luminosité des pièces en fonction de la présence, répartition du planning des salles, etc. Il s'agit donc aussi d'intégrer les actions humaines et le bien-être de chacun en améliorant les outils de travail.

Quelles sont les solutions numériques dédiées à la compétitivité des collectivités ?

Pour répondre à ces enjeux de manière efficace, les collectivités font souvent appel à des sociétés extérieures pour les accompagner sur des domaines d’expertises spécifiques. 

Car pour créer une application mobile citoyenne mettant les administrés en relation directe avec leur mairie et les services de leur collectivité locale, digitaliser des services et une partie de la relation citoyenne, ou encore installer des objets connectés et piloter les données qui en sont issues, des experts sont indispensables. C’est pour cette raison que beaucoup de collectivités font le choix d’un accompagnement par des AMO smart city et des sociétés expertes dans les solutions numériques. Mais elles peuvent mettre en place des projets et confier leur analyse et leur réalisation à des professionnels du domaine numérique dont les solutions sont dédiées aux collectivités territoriales.

Les domaines d'intervention numérique porteurs d'économie

Toute la chaîne d’entretien de l’espace public, de maintenance du patrimoine et de travaux peut bénéficier au quotidien des innovations numériques pour être mieux organisés, plus réactifs et gagner en productivité afin de réaliser des économies budgétaires. C'est ainsi qu'il est possible d'utiliser des outils performants, avec une prise en charge continue, au service du pilotage technique et/ou administratif et culturel de sa commune. Et, parce qu'ils sont connectés, les interventions sont enregistrées et accessibles aux personnes habilitées depuis des tableaux de bords.

Cela passe, entre autres exemples, par :

  • une optimisation du traitement des déchets ;
  • la maintenance dans les établissements scolaires et autres bâtiments municipaux ;
  • la maintenance dans les EHPAD ;
  • les services d'eau et d'assainissement ;
  • la propreté urbaine ;
  • l’entretien du patrimoine verts par les services espaces verts ;
  • L’entretien de la voirie et de l’espace public ;
  • la police municipale, etc. 

Pour cela, les entreprises qui collaborent avec les collectivités mettent en place des outils numériques dédiés. Ceux-ci permettent une remontée de signalements, une prise en compte réactive et efficace de ces problématiques en optimisant la gestion des interventions. De sorte à ce que les agents aient plus de visibilité et d’autonomie sur leurs activités, sur  ainsi la possibilité d'avoir des missions à plus grande valeur ajoutée.

1 L'enquête « Le Moniteur », « La Gazette des Communes », « L'Usine Nouvelle » et Birdz, décembre 2018.
2 Source : Baromètre JVS-Mairistem 

Exemples de bénéfices que peut tirer une ville intelligente équipée de technologies numériques et mobiles:

Chaque jour, les outils numériques facilitent les tâches des agents des services techniques et d’autres agents territoriaux. Grâce à des outils mobiles et des applications adaptés à leur activité, ils sont en mesure d'être alertés par des solutions informatiques et objets connectés (capteurs, matériel vidéo…). Ils interviennent alors rapidement sur les postes en panne, le patrimoine et équipement nécessitant un entretien, ou bien les zones qui posent des problèmes. Sans cela, les interventions prennent du temps : de la détection à l'analyse du problème jusqu'à sa résolution, il peut se passer des jours. Ici, les solutions déployées, reliées à des services spécialisés, entraînent la mise en place d'une prise en compte réactive des demandes et d’une planification rapide des interventions. 

Si bien que les méthodes de travail et le service rendu aux administrés s'en trouvent facilités et beaucoup plus transparent. La collectivité peut ainsi communiquer et valoriser les actions de la mairie, de ses services auprès de ses citoyens. Lesquels sont dès lors utilisateurs et acteurs de ces solutions. 

Par ailleurs, la mise en place d'un système connecté pour la consommation d'énergie dans les bâtiments publics, permet de la faire baisser. Il suffit d'un mois de monitoring de l'électricité, de l'eau, et de visualisation précise des postes énergivores pour constater la diminution de sa facture. C'est ainsi que le retour sur investissement peut avoir lieu de manière rapide et à long terme.

Certes, l'innovation nécessite des investissements pour des collectivités qui voient leurs dotations baisser. Pour autant, elles doivent engager des économies dans tous les domaines afin d'allouer leur budget aux postes indispensables et de composer avec une baisse des effectifs, donc de faire aussi bien en termes de qualité de service avec moins de ressources. Dans le même temps, répondre aux enjeux environnementaux est obligatoire. Les solutions numériques peuvent alors devenir une force économique dans le développement, l'attractivité et la durabilité des communes, l’efficacité des services et la rationalisation des coûts. 

Partager