webleads-tracker

Devenir une ville connectée et intelligente est un réel défi pour une commune et ses habitants. Si en 2014, une étude réalisée par le Parlement européen*1 estimait que 90 % des villes européennes de plus de 500 000 habitants étaient des smart cities, seule une poignée d’entre elles a vraiment atteint un niveau d’intelligence connectée intéressant. Cependant, si des villes comme Lyon ou Barcelone excellent dans ce projet, beaucoup d’autres se brûlent les ailes, faute d’une démarche réfléchie, construite et anticipée.

Vous souhaitez faire de votre commune une ville connectée ? Majikan vous guide dans votre parcours de mutation et vous offre les clés pour réussir votre projet. 

Les étapes de mutation d’un territoire vers une smart city

La mise en œuvre d’un territoire intelligent est un projet qui se fait sur le long terme. Sa réussite repose sur le respect d’un certain nombre d’étapes.

Analyser les actions actuellement mises en place

Avant toute chose, réaliser un état des lieux sur ce qui est déjà mis en place s’avère primordial afin d’évaluer la maturité des projets et services existants ainsi que des infrastructures disponibles. Cet inventaire permettra également d’avoir une approche globale dans le développement de vos services numériques et de définir le profil du territoire. 

Identifier les projets selon les axes prioritaires de la ville connectée  

Une fois le diagnostic réalisé, la collectivité a alors le choix d’orienter ses efforts vers une seule initiative à la fois ou d’entreprendre un parcours vers une ville connectée abordant plusieurs domaines simultanément.

Efficacité énergétique, gestion des déchets, mobilité, sécurité, participation citoyenne, services publics… des axes parmi tant d’autres pour développer un territoire intelligent.

Déterminer le retour sur investissement (ROI) attendu  

Une transformation vers une ville connectée engendre des changements et des investissements importants. L’évaluation du ROI doit comporter l’analyse des coûts du ou des projets ainsi que l’analyse de son impact économique, social et environnemental. Les bénéfices seront très rapidement quantifiables sur une période donnée (5, 10 ou 20 ans), tant au niveau financier que sur le retour d’expérience des utilisateurs :

  • économies sur le coût des énergies (eaux, électricité, gaz …) pour les bâtiments équipés de capteurs intelligents;
  • économies de temps et de carburant réalisées par les administré grâce à dématérialisation du service public ;

Établir une feuille de route selon les solutions choisies

Une fois passées toutes les étapes préliminaires, la collectivité peut décider de hiérarchiser ses priorités et mettre en place une stratégie pour sa mutation vers une ville connectée. La feuille de route reprend l’axe général du projet de smart city et décompose les différents points stratégiques à prendre en compte (problématiques et données actuelles, attentes des citoyens, objectifs visés, bénéfices et risques).  

Votre axe stratégique peut, par exemple, porter sur la volonté de faire de votre ville un lieu agréable à vivre. Votre feuille de route pourra alors insister sur :

  • La tranquillité de la ville grâce, par exemple, à la télésurveillance ;
  • La promotion du lien social et de la mixité entre citoyens avec des applications dédiées ;
  • L’amélioration de la communication sur les événements et les services de la ville ;
  • La modernisation des services comme la dématérialisation des démarches administratives.

Commencer par de petits projets rapidement réalisables et susceptibles de satisfaire la majorité est une excellente stratégie pour créer une dynamique de mise en place d’un programme de ville connectée.

Les défis d’une ville connectée

Pour parvenir à transformer un territoire en ville intelligente, de nombreux défis sont à relever, notamment sur les plans technologique, organisationnel, culturel et urbain.

Repenser les services de la ville connectée

Une ville connectée est avant tout une ville au service de ses habitants. Les services en ligne offerts aux usagers sont déployés massivement dans les collectivités pour simplifier les démarches du quotidien (inscription scolaire, paiement des prestations dues à la ville, prise de rendez-vous, signalement d’un dysfonctionnement…).

Des outils digitaux de communication interactive existent également pour informer les habitants des services et actualités de la ville ou encore pour favoriser leur participation active dans l’amélioration de la qualité de vie collective.

Réduire les coûts de fonctionnement et de maintenance des infrastructures

L’un des intérêts majeurs d’un projet de ville intelligente est de pouvoir réduire les coûts de fonctionnement, et optimiser la gestion et la maintenance des infrastructures. À l'instar des éclairages publics, qui représentent 37 % de la facture d’électricité des collectivités en France, des outils de télégestion, de télémaintenance ou des capteurs de mouvement sont autant de solutions pour réaliser des économies significatives.

Le déploiement de capteurs communicants dans la gestion de l’énergie et des fluides dans les bâtiments communaux permettent également de réduire la facture énergétique.

Accompagner les agents à l’utilisation de nouveaux outils

La transition vers une ville connectée demande un réel investissement des différents agents municipaux. Assurez-vous de l’adhésion des collaborateurs au projet en veillant à ce que tous s’approprient des nouveaux outils digitaux déployés.

Sur le volet de la gestion de la relation citoyen, cela concerne par exemple l’utilisation d’application de discussion instantanée en ligne, la communication sur les réseaux sociaux ou encore les applications mobiles citoyenne.

Partager